4 dystopies à lire absolument

J’ai toujours eu envie de faire des recommandations par thèmes et j’inaugure cette idée avec un top 4 des dystopies que je recommande les yeux fermés puisqu’il s’agit de livres que j’ai moi-même lu et aimé.

Déjà, qu’est-ce qu’une dystopie ?

D’après le Larousse, il s’agit d’une société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire ou une idéologie néfaste, telle que la conçoit un auteur donné.

D’après Wikipédia, une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’il soit impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer une autorité totale et sans contraintes de séparation des pouvoirs, sur des citoyens qui ne peuvent plus exercer leur libre arbitre.

Je préfère la définition de Wikipédia à celle du Larousse, notamment car elle n’avance pas l’idée de totalitarisme qui est sous-entendu dans la première. Mais après, c’est une vision personnelle de la chose bien entendu.


Passons à la première recommandation, je ne pouvais bien entendu pas faire un article sur les dystopies sans parler du classique 1984 de George Orwell.

Quatrième de couverture :

“De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face. Big Brother vous regarde, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.”

J’ai adoré 1984 et j’hésite même à le relire car je suis convaincue que je n’ai pas remarqué certains détails pendant ma précédente lecture. Peut-être sous la forme d’une lecture commune, je ne sais pas… Ensuite, encore un grand classique : Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley. J’ai un peu moins aimé que 1984 mais il n’en reste pas moins un très bon roman dystopique que je recommande.

Quatrième de couverture :

Voici près d’un siècle, dans d’étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains “sauvages” dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des “Alphas”, génétiquement déterminés à être l’élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd’hui, il nous paraît même familier…

Troisième recommandation, La guerre des salamandres de Karel Capek. L’auteur reprend un peu le système de 1984 mais qui dénonce tout autre chose…

Quatrième de couverture :

Les salamandres de Capek sont parvenues, parallèlement à l’homme, à un très haut degré d’évolution. Ce sont de braves créatures peuplant discrètement, à l’abri des requins, certains hauts-fonds de nos côtes maritimes. Apprivoisés par l’homme moderne qui les rencontre, fasciné, sur une petite île sauvage au large de l’Indonésie, nos charmants lézards, bientôt asservis, finiront cependant par se révolter. Emporté par son élan, l’Homo saurien découvrira à son tour l’impérialisme et le nationalisme, grignotant peu à peu l’habitat terrestre. Les salamandres succèderont-elles à l’homme, seules maîtresses d’un globe aquatique, imitant celui-ci jusque dans sa manie d’autodestruction ?

Dans La guerre des salamandres, on découvre toutes les tensions existantes entre les peuples et les dérives que cela fait naître. C’est une très bonne lecture bien que quelque peu difficile. Ma dernière recommandation est une lecture tout aussi difficile, il s’agit de L’Homme vertical de Davide Longo. Je précise pour les plus sensibles d’entre nous, c’est un livre violent. Pourtant, des quatre, c’est mon préféré (alors que je suis relativement sensible).

Quatrième de couverture :

Après un scandale qui a détruit sa vie et sa carrière, Leonardo, écrivain et professeur à l’université, s’est retiré dans son village natal. Mais la barbarie s’est répandue dans tout le pays. L’armée est en déroute. Les gens ont peur et prennent les armes. Les lignes téléphoniques sont coupées, les banques à court d’argent et les pharmacies n’ont plus de médicaments. LA vague de violence atteint les collines paisibles où Leonardo mène sa vie tranquille, l’obligeant à faire face à un nouveau monde sans lois ni repères. La fuite en France ou en Suisse semble être la seule issue possible. C’est ainsi qu’un voyage périlleux commence et conduit le protagoniste au-delà des frontières de la haine, du mal et du courage.

Enfin, petit bonus : l’intégrale Wang de Pierre Bordage. Je n’ai pas encore pris le temps de la lire mais elle me tente affreusement. Voici la quatrième de couverture :

En l’an 2212, le monde est divisé en deux par le REM : une immense barrière électromagnétique. D’un côté, on trouve les pays occidentaux, à l’origine de la séparation et de l’autre, le reste du monde. À l’Est, les croisades successives, religieuses ou idéologiques, contre la science ont fait retomber ces pays dans un quasi Moyen Âge. Confort et nourriture sont des denrées rares. Hygiène et médecine sont inexistantes. C’est le règne de la terreur orchestrée par la pègre. À l’Ouest, la science a poursuivi son évolution : fermes d’organes et contrôle climatique sont des réalités. C’est aujourd’hui un vrai dogme d’État. Les religions sont interdites. Les contacts physiques sont considérés comme rétrogrades. L’amour est désormais virtuel. La soupape de sécurité de cette société ultra (f)rigide : les JU. Une compétition internationale sous forme de guerre uchronique. Wang, un jeune immigrant chinois qui possède comme seuls alliés « Le Tao de la survie de grand-maman Li » et la foi en ses ancêtres, est enrôlé de force dans l’armée française.


Est-ce que tu as lu certains livres de ce top ? Qu’en as-tu pensé ?
Quel livre tu conseillerais à quelqu’un qui aime la dystopie ?

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s